Le JAPON selon vos envies

Nishimuraya_Honkan
Le traditionnel ryokan Nishimuraya Honkan fondé en 1860
maiko.com
Gion, le quartier des geishas et des apprentis maikos
Miyajima
Miyajima
Shirakawago
Shirakawago
Baril sake
Baril de saké
Fukushi_onsen
Fukushi onsen

Le Japon a su se tailler une place de choix dans la liste de souhaits des destinations voyage à découvrir dans une vie! Qu’est-ce qui peut bien attirer autant le voyageur dans l’un des endroits les plus étonnants du monde où tout est en contraste?

Des villes vibrantes & futuristes aux temples zen & ancestraux, des traditions séculaires à une culture pop éclatée, des paysages des plus variés qui vont de la plage subtropicale aux sommets enneigés, de l’élaboré repas kaiseri à la plus tendance des izakaya, la fiabilité des transports en commun, dont le fameux Shinkansen…

Le pays du Soleil-Levant regorge d’innombrables endroits qui inspirent et enchantent tout à la fois. Et les découvertes ne sont pas en reste. Aux incontournables Tokyo, Kyoto, Osaka, voici quelques lieux à leur greffer, selon l’expérience que vous escomptez y vivre!  



TOKYO • KYOTO • NAOSHIMA

Du Musée Edo-Tokyo à l'art contemporain du Benesse House, en passant par les anciens quartiers de Gion...

En quête de traditions japonaises ? Débutez votre découverte nippone avec la futuriste Tokyo. Pour une première introduction, le musée Edo-Tokyo énonce de manière interactive les divers aspects de la ville antérieure, tels que le mode de vie des habitants, l’architecture de la période Edo, le patrimoine culturel, le climat politique… à travers de nombreux modèles de villes, de figurines et de personnages à taille réelle. Vous serez outillés pour aborder le musée des samouraïs qui jadis formèrent la classe dirigeante et qui devint la caste sociale la plus élevée de la période Edo (1603-1867). Puis, on fait une pause au Sensô-Ji d’Asakusa qui est le plus grand et le plus ancien temple bouddhiste de la capitale nippone, avant d’assister à un spectacle de kabuki, de nô, ou pourquoi pas un tournoi de sumo !

Kyoto est tout indiqué pour tout apprendre sur la cérémonie du thé dans un salon des plus authentiques, suivi d’une visite approfondie à pied de Gion, le quartier des geishas et des apprentis maikos, avec sa forte concentration de maisons de marchands en bois machiya traditionnelles. Une promenade en avril sur le sentier des philosophes, qui suit un canal bordé de centaines de cerisiers, est un endroit où s’attarder. Tout comme le temple Kiyomizudera qui tire son nom des eaux pures de la chute et surtout visité pour sa terrasse en bois perché à 13 mètres au-dessus de la colline en contrebas. Le lieu offre une belle vue sur les nombreux cerisiers et érables qui émergent sous un océan de couleurs au printemps et à l’automne, ainsi que sur la ville de Kyoto au loin.

Pour terminer en beauté, transportons-nous sur la magnifique île de Naoshima, un paysage dédié à l’art japonais moderne dont l’attraction principale de la Benesse House est son musée d’art contemporain construit par l’architecte Tadao Ando, basé sur le concept de « la coexistence de la nature, l’art et l’architecture ». Ce musée-hôtel présente des œuvres, créées par de nombreux artistes japonais et étrangers, inspirées par l’environnement naturel de Naoshima et l’architecture de l’île. Quand vous séjournez une nuit au musée et dans le bâtiment ovale, vous profitez d’un accès 24h / 24 au musée. On se laisse charmer par les îles-musées de la mer intérieure de Seto que l’on rejoint par traversier — Inujima, Teshima… une expérience culturelle en parfaite harmonie avec la nature.



TOKYO • KYOTO • KANAZAWA • OSAKA

Un voyage gourmand autour des saveurs du Japon!

La scène culinaire japonaise est vraiment raffinée et diversifiée. Des bars à sushi ultramodernes aux marchés florissants de produits frais en passant par l’expérience ultime qu’est le kaiseki. Et comme dans bien des pays, chaque région possède ses spécialités gastronomiques. Des découvertes gustatives authentiques qui s’inscrivent dans un contexte culturel et social. Voilà 4 lieux à intégrer à votre découverte nippone !

Tokyo - tôt le matin et accompagnés de votre guide privé, rejoignez le nouveau marché aux poissons de Toyosu (il a repris les activités de l’ancien marché Tsukiji), juste à temps pour observer la fameuse vente aux enchères de thon dès 05h30. Un marché animé rempli d’étals de poisson fraîchement pêché. Et même s’il est tôt, prenez un petit déjeuner de sushi, ils sont si frais et si goûteux !

Faites un repas shabu-shabu dans Shikuya, une variante japonaise de la fondue chinoise

Kyoto —Un repas bien sophistiqué que vous aurez pris soin de réserver votre table et menu longtemps à l’avance : le kaiseki est « l’expérience » gastronomique ultime. Très raffiné, très sophistiqué, composé de plusieurs petits plats (10 à 15), le kaiseki est une cuisine de saison respectueuse des produits. Et un soin particulier est porté à sa présentation qui doit être très esthétique et agencé selon une certaine harmonie où tout se contraste entre les saveurs et les couleurs. Les plats s’avèrent souvent être de petites œuvres d’art en soi.

Kanazawa — une ville aux traditions anciennes préservées entre résidences de samouraïs & maisons de geishas

Reprenez votre souffle à Kanazawa. Cet ancien fief de samouraïs est l’une des plus grosses villes fortifiées du pays et demeure un joyau incontesté parmi les mieux préservés de la période Edo. Dès l’arrivée en gare, on est envahi par un sentiment de plénitude qui donne envie de s’y attarder quelques jours.

Kanazawa jouit d’une profusion de produits alimentaires tels que le riz cultivé dans la plaine de Kaga (un excellent saké y est produit depuis 400 ans), les légumes de Kaga (quinze sortes de légumes cultivés depuis au moins 1945 sont désignées sous cette appellation) ainsi que les produits de la mer.

Goûtez les saveurs locales lors d’une pause déjeuner dans une cantine du marché Omicho et savourez tempura et sashimis où les poissons et fruits de mer frais sont à l’honneur.

À Higashi Chaya, on prend plaisir à y croiser de jeunes couples tout comme des petits groupes de jeunes filles qui se prêtent au jeu de revêtir des kimonos et de déambuler à travers les rues bordées d’authentiques maisons en bois sombre qui cachent des jardins manucurés tout en savourant une crème glacée saupoudrée de fines pépites d’or!

Pour le dîner, réservez une table au minuscule restaurant Shiki du chef Tomokazu Imai qui concocte une gastronomie qui rivalise avec celle de Kyoto. Le chef utilise le shoyu au soja cru dans ses plats, un produit régional que bien des chefs étoilés s’arrachent!

Kanazawa - on lui consacre deux journées entières, voire plus afin de s’étirer jusque dans la cité pittoresque voisine d’Hida Furukawa – un petit joyau caché — qui déploient des rues traditionnelles bordées de magasins et entrepôts en bois ; tout ça dans un décor de rizières et d’élevages bovins que l’on découvre en vélo. Ici, on se délecte des croquettes de pommes de terre au bœuf!

Osaka est une ville cosmopolite réputée pour sa diversité, sa gastronomie et sa vie nocturne. Les « foodies » trouveront tout pour satisfaire leur palais dans la principale artère de la ville qui incarne la culture de la ville — Dotonbori. Elle regorge de restaurants, de bars, de stands à bouffe de rue qui tentent de vous attirer avec d’énormes signes animatroniques et des néons éblouissants. La nuit tombée, le rythme est frénétique alors que l’on se sent aspiré et bousculé parmi la foule qui fume, boit et se gave de tout ce qui leur tombe sous la main. D’ailleurs, c’est ici que l’on trouve les meilleurs kushikatsu, ces brochettes panées à base de viande, de légumes ou de fromage. C’est assez bourratif comme mets, alors commandez-les à l’unité. 

Une fois que vous vous serez fait la dent avec différents plats tels que sushi, bento, ramen, soyez plus audacieux et allez-y d’un unagi (anguille grillée) déposée sur un lit de riz servi dans une boîte.

Dans les isakaya (brasseries façon nippone) et les yakitoris, on retrouve une ambiance conviviale et authenticité. C’est un lieu propice à se faire de nouveaux amis, tout en mangeant une bouchée et en prenant une bière ou un saké.

Le teppanyaki, restaurant d’origine coréenne, utilise une plaque chauffante pour cuire les aliments devant vous par le chef. Une bien bonne façon de s’offrir le fameux steak de bœuf de Kobe à moindre coût!



KYOTO • HAKONE • KINOSAKI • MIYAJIMA

L'Art de vivre à la japonaise - Sur le chemin d'Onsen et de ryokan d'exception

Kyoto — après quelques jours à accomplir les visites classiques, on se dirige vers le sanctuaire shinto Fushimi Inari, célèbre pour ses milliers de torii vermillon qui balisent un sentier qui s’ouvre dans la vallée. Fushimi Inari Taisha est le plus important de plusieurs milliers de sanctuaires dédiés à Inari, le dieu shinto du riz. On pense que les renards sont les messagers d’Inari, donnant lieu à de nombreuses statues de renard à travers les lieux du sanctuaire.

Hakone – La ville d’Hakone est une station thermale très réputée. Elle recèle de plusieurs ryokans et le très convoité Gôra Kadan illustre la fusion des traditions et des coutumes de l’art de vivre du Japon ancestral. Ancienne villa d’été de la famille impériale Kanin-no-miya, elle a été transformée en auberge en 1952. Fleuron de la prestigieuse association Relais & Châteaux, ce ryokan d’exception offre une expérience vraiment exquise, dont les chambres les plus prisées sont dotées d’espaces extérieurs avec bains en plein air. Une petite douceur ? On privatise pour une heure le hammam qui est niché dans le jardin.

Kinosaki — dès votre arrivée, il est facile de comprendre l’attrait irrésistible de cette ville pittoresque qui est traversée par un canal bordé de saules. On a tout de suite envie d’enfiler yukata et geta pour tout de go se diriger vers un onsen. Le traditionnel ryokan Nishimuraya Honkan fut fondé en 1860 et la tradition se perpétue depuis sept générations : tatamis au sol, écrans de shoji coulissants, terrasses en bois bonifient l’authenticité des lieux. L’aspect le plus charmant est le jardin bien entretenu, où vous trouverez un étang de poissons koi parmi les arbres sculptés et les lanternes de pierre. Et bien que la propriété dispose de son propre bain de source chaude, elle fournit également à ses invités un laissez-passer pour plusieurs personnes de la ville, vous invitant à sortir et à explorer.

Miyajima —Le torii Itsukushima

Cette île sacrée dans la religion shintoïste est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO et c’est à vrai dire, l’un des sites parmi les plus pittoresques du Japon. Son approche en traversier nous confère des vues spectaculaires. Il existe un contraste magique entre le bleu profond de la mer, la forêt émeraude du mont Misen en arrière-plan (entremêlé au doré des ginkgos à l’automne) et le vermillon du torii du sanctuaire d’Itsukushima — l’attraction la plus emblématique de l’île s’élevant au-dessus de l’eau.

La plupart des visiteurs consacrent à peine une journée complète à Miyajima. Mais elle vaut assurément le coup de s’y attarder, ne serait-ce qu’une nuit. Ce qui vous permettra de vivre la pleine expérience de la plus belle luminosité de la journée qui est l’aube et le crépuscule. Ainsi, avec le dernier traversier de la journée qui ramène les touristes sur le continent, le calme s’installe et vous pourrez même enfiler votre yukata et déambuler dans ses rues paisibles.

Le ryokan IWASO propose une atmosphère des plus traditionnelles et c’est un véritable havre de sérénité. D’autres ryokans plus abordables offrent également une très belle expérience.

Et au petit matin, empruntez le chemin de randonnée (ou téléphérique) qui conduit au sommet du mont Misen (en 1h30) pour profiter des vues imprenables sur les îles de la mer intérieure de Seto. Avant de redescendre vers le prestigieux temple shingon — le Daisho-In, profitez de la vue époustouflante surplombant la baie où se trouve le torii.

Le caractère sacré du temple Daisho-in dégage une atmosphère des plus mystérieux, ne serait-ce que par ses 500 statues Rakan (chacune affiche une expression de visage unique) disposées le long des marches menant au temple, ses passages souterrains dans lesquels on admire différentes icônes bouddhistes, des moulins à prières, des mandalas... Toucher les sutras longeant les allées de ce temple porterait chance !