NAMIBIE - TERRE DE BEAUTÉ OÙ LA VIE REVENDIQUE SES DROITS

Hoanib_Skeleton Coast camp
Hoanib_Skeleton Coast camp
Oryx dans le désert du Namib-&BEYOND
Oryx dans le désert du Namib-&BEYOND

Le Dieu de la Terre l’aurait créé dans un excès de colère!

Élémentaire, robuste, sauvage et tout à la fois remplie de douceurs apportées par les oasis, la Namibie est une terre de beauté où la vie, qu’elle soit humaine, animale ou végétale, réussit à outrepasser ces conditions précaires .

Bien qu’elle se caractérise par son habitat désertique et qu’elle n’ait pas la même densité de faune sauvage que ses homologues voisins, la Namibie offre une merveilleuse observation d’espèces adaptées du désert, voire la meilleure occasion d’observer le guépard en pleine action !

La Skeleton Coast, qui tire son nom des nombreux naufrages qui forment une dentelle de ferraille le long de la côte atlantique, s’étire sur 500 km de long par 40km de large – une région hostile, mais oh ! combien donc fascinante! Bien qu’une grande partie du parc soit inaccessible par la route (les véhicules ne sont tout simplement pas autorisés dans la section nord de la rivière Hoanib), on la survole en avion à basse altitude pour en saisir toute la beauté : lits de rivières asséchées, paysages lunaires, formations rocheuses étranges, épaves échouées…

Le Damaraland est fameux pour ses éléphants adaptés du désert. Les rivières sont presque toujours sèches, mais les éléphants utilisent leurs trompes et leurs défenses pour creuser des trous pour atteindre l'eau située sous le sable. Ils ont des pieds particulièrement grands et de longues jambes et peuvent parcourir jusqu'à 70 km par nuit dans leur quête pour trouver de l'eau.

Également Twyfelfontein, un site archéologique classé au patrimoine mondial de l'UNESCO qui recèle d’une importante concentration de pétroglyphes.

VIE SAUVAGE

En raison de l'environnement aride, le nombre d'animaux sauvages est relativement faible en Namibie, mais les animaux sont faciles à repérer. Tous les grands prédateurs sont présents et le guépard est particulièrement répandu partout. De gros troupeaux d'animaux, d'éléphants en particulier, peuvent être vus pendant la saison sèche aux pans d'Etosha.

Le Damaraland abrite une population d'éléphants adaptés au désert, une plus petite population de rhinocéros noirs peut être pistée dans un environnement similaire. L’hyène brune est parfois aperçue cachée autour des colonies de phoques sur la côte.

Sans rivière, on oublie la présence des hippopotames et des crocodiles.

Avec un peu moins de 700 espèces dénombrées, dont beaucoup sont saisonnières, la Namibie n'a pas autant d'oiseaux résidents que certaines autres destinations africaines. Cependant, l'habitat aride abrite un grand nombre d’oiseaux adaptés à ces conditions climatiques. Bien que l'alouette des Dunes soit la seule espèce endémique de Namibie, il existe de nombreux quasi-endémiques, qui sont plus faciles à voir ici que dans les pays limitrophes.

Les migrants intra-africains et paléarctiques sont présents de septembre à avril.

BIG 5 MARIN

La faune marine de la côte de la région de Walvis Bay comprend : le dauphin du Cap, la baleine à bosses saisonnière, le poisson-lune (la môla), la tortue luth et l’Otarie à fourrure du Cap.

POUR QUELLES RAISONS CHOISIR LA NAMIBIE:

  • Elle offre un large éventail d'options aux voyageurs, des autotours à petit budget aux safaris en avion haut de gamme;
  • Un sentiment de plénitude qui nous envahit face à ces grands espaces de solitude absolue, sa beauté sauvage et authentique;
  • Les spectaculaires dunes rouges de Sossusvlei du parc National Namib-Naukluft hautes de 300 mètres ;
  • La très photogénique Dead Vlei – cette casserole d’argile qui contraste avec le ciel bleu, les dunes ocres et les acacias girafe pétrifiés qui auraient plus de 900 ans;
  • Une rencontre avec le peuple pastoral semi-nomade Himbas. Les femmes se badigeonnent de la tête au pied voire même les cheveux tressés d’une pâte ocre-rouge qui sert de lotion pour le corps et de protection contre le soleil;
  • Les amateurs de cieux étoilés trouveront leur bonheur sous ce ciel nocturne clair (Sossusvlei) qui offre certains des sites d’observation comptant parmi les plus incroyables au monde et se prévaloir des services d’un guide vaut vraiment la peine;
  • Swakopmund offre aux passionnés d’histoire l’occasion d’apprécier les bâtiments coloniaux allemands;
  • Les dunes côtières aménagées pour le sandboard, parachute ascensionnel et le quad;
  • Tout près de Sandwich Harbour, l’une des zones humides côtières les plus importantes d’Afrique, se trouve le National West Coast Recreation Area – favori des pêcheurs;
  • Le Spitzkoppe qui est très apprécié des grimpeurs, avec ses parois de granit atteignant 600 m de haut;
  • Le massif du Brandberg, la plus haute montagne du pays, se prête bien aux randonnées pédestres qui permettent de découvrir des galeries de peintures rupestres;
  • La flore adaptée à des conditions rudes : la welwitschia mirabilis est la plante la plus bizarre au monde qui jouit d’une durée de vie incroyablement longue et le kokerboom ou « arbre carquois » qui est en fait un aloès géant avec une écorce écailleuse tranchante comme un rasoir et des fleurs jaune canari vives qui fleurissent en hiver (les San utilisaient les branches comme flèches);Le Fish River Canyon, le 2e plus grand canyon du monde, qui plonge de façon spectaculaire dans les profondeurs de la rivière Fish – magnifiques randonnées;
  • La culture San à Gobabis qui est pourvue de sites d’importance historique;
  • Kolmanskop, la ville fantôme du désert de Namib…

SOYEZ BIEN AVISÉS :

  • Pas nécessairement ‘’la’’ destination safari si le désir est d’observer les Big 5 en grand nombre. On complémente ce désir avec l’Afrique du Sud, le Botswana;
  • Les roadtrip sont chose courante dans ce pays sécuritaire pourvu de routes en très bonnes conditions. Équipez-vous d’un bon véhicule 4X4, et soyez avisés qu’aux intersections sur les routes nationales, les Namibiens n’ont pas l’habitude de ralentir pour céder le passage! Réserver les services d’un chauffeur-guide s’avère ingénieux!
  • Les distances entre les régions sont tout de même assez éloignées. Il faut s’attendre à faire plusieurs heures de route. Par contre, vous pouvez combiner certains trajets en avion, mais cela augmente le coût du voyage en général;
  • Ne pas s’attendre à trouver des installations côtières pour finir le séjour en balnéaire.

Meilleur moment pour s’y rendre : la haute saison sévit entre juin et octobre, mais le mois d’août s’avère le plus froid et fort achalandé.


INITIATION – LE PARC NATIONAL ETOSHA

Le parc National d’Etosha est à la Namibie ce que le Kruger est à l’Afrique du Sud. C’est l’une des plus grandes réserves animalières d’Afrique. Il propose des camps abordables, des routes & pistes bien entretenues.

À l’est du parc, l’on retrouve le pan salé asséché Etosha (120 km de long par 72 km de large) qui attire des milliers d’animaux lorsqu’il se remplit d’eau à la saison des pluies, dont des flamants roses et des grues couronnées. Pendant la majeure partie de l'année, c'est un mirage chatoyant contre lequel les longues ombres des troupeaux de gibier qui passent peuvent être vues, offrant un paysage unique et incroyablement austère. Malgré son aridité, le parc est riche en faunes et abrite les «Big 5» et plus de 100 autres espèces de mammifères, ainsi que des milliers d'oiseaux qui affluent dans la casserole.

Un certain nombre de concessions privées dans les parties sud et ouest du parc offrent plus de safaris guidés haut de gamme.
Le parc possède de nombreux points d’eau qui sont les meilleurs endroits où s’arrêter, éteindre le moteur, garder le silence et observer les allées et venues des animaux et des oiseaux.

Clin d’œil astucieux : Tous les camps du parc ont des trous d'eau éclairés pour la nuit, mais le plus magique est à Okaukuejo. Il est considéré comme l'un des meilleurs endroits en Afrique pour voir le solitaire rhinocéros noir.


MORDUS – LE DAMARALAND & LE NAMIBRAND

Au sud de la Skeletton Coast et de la rivière Hoanib se trouve l'une des régions parmi les plus fascinantes de Namibie, pourvue de paysages dramatiques et semi-désertique - le Damaraland. La région est pourvue de merveilles anthropologiques et géologiques. Nonobstant le site Twyfelfontein, célèbre pour son art rupestre, cet ancien territoire de chasse accueille aujourd'hui des projets d'écotourisme et les concessions gérées par la communauté prospèrent, favorisant ainsi à restaurer cette région. Ces initiatives profitent aux communautés locales et en font des partenaires actifs dans la préservation de la faune, ayant comme résultante la prolifération d’espèces rares telles que les lions, les rhinocéros et les éléphants adaptés au désert.

Survivant uniquement dans la région de Kunene (Damaraland et Kaokoland), ce sont les derniers rhinocéros noirs en liberté au monde qu’on y aperçoit. Comme les éléphants adaptés au désert, ils ont développé une remarquable capacité à survivre dans cet environnement aride. Ils s’abreuvent à une fréquence de trois ou quatre jours et ont des compétences de grimpeurs agiles pour s’élever sur des rebords offrant une brise fraîche ou se régaler de plantes succulentes. On les estime à environ 700 individus et grâce au programme de pistage des rhinocéros dans les réserves privées (auquel on peut participer), celui-ci contribue à leur conservation. Une poignée de camps exclusifs proposent des safaris à pied et en véhicule 4x4 (de jour comme de nuit) menés par des guides locaux experts et passionnés qui vous présentent leur région remarquable.

Vous ne cocherez peut-être pas une liste exhaustive d’animaux comme si vous étiez dans le Masai Mara, mais attendez-vous à une dose impressionnante d’adrénaline lors d’une sortie où vous pisterez à pied le rhinocéros noir.

Et de camper sous un ciel nocturne tapissé d'étoiles…ces nuits envoûtantes se grefferont dans votre mémoire à jamais !

Plus grande réserve privée du pays, la NamibRand couvre 172 000 km2 pourvus des paysages comptant parmi les plus beaux et spectaculaires du désert du Namib. Ici, les montagnes plongent dans des plaines herbeuses sans fin et des dunes végétalisées rouges. Il n'y a qu'une poignée de superbes lodges et camps de tentes dont le nombre de visiteurs est volontairement maintenu bas (ce qui équivaut à un lit par 1000 hectares) pour limiter le tourisme au minimum dans cette nature sauvage préservée. D’ailleurs, c’est la première réserve internationale de ciel étoilé d'Afrique et, en raison de sa qualité exceptionnelle de nuits étoilées et d'un minimum de lumière artificielle, c'est l'un des meilleurs endroits de Namibie pour observer la voûte céleste & la constellation de la Croix du Sud. Même que le Sossusvlei Desert Lodge possède son propre observatoire et son télescope à la fine pointe de la technologie, tandis que les lodges Wolwedans et Tok-Tokkie Trails ont des guides formés à l'astronomie.

La NamibRand abrite des espèces telles que le gemsbok et le rhinocéros noir. Et pour survivre dans cet environnement difficile, les animaux ont développé des adaptations physiologiques et comportementales fascinantes dont certains trouvés dans cet environnement y sont endémiques, voire même nulle part ailleurs sur la planète.

Clin d’œil astucieux : Certains lodges offrent une chance inouïe de pratiquer d’autres activités qui sauront répondre aux voyageurs actifs & contemplatifs des magnifiques paysages uniques : équitation, quad, balade à pied en pleine nature, l'observation des étoiles, envolée en montgolfière.


IRRÉDUCTIBLES - LE KAOKOVELD

Le Kaokoveld est une région comptant parmi les plus reculés de Namibie, là où l'expérience n'est jamais partagée avec d’autres personnes, sauf la nature et le peuple qui l’habite !

Si vous êtes amateur de grands espaces et que vous êtes à la recherche d'une véritable aventure au cœur de la nature sauvage namibienne, c’est dans la région isolée du Kaokoveld que vous devez vous rendre (au nord-ouest de la Namibie – à la frontière avec l’Angola). C’est la dernière grande région sauvage intacte d'Afrique australe.
Ici, vous rencontrerez un peuple nomade et pastoral connu non seulement pour sa capacité à survivre dans un environnement aride et impitoyable, mais aussi pour l’apparence saisissante de ses femmes qui s’enduisent le corps de terre argileuse ocre. Elles déploient des coiffes spectaculaires.

Un lodge exceptionnel qui est accessible par avion, le Serra Cafema est l'un des camps les plus reculés d'Afrique australe. Il se campe sous des arbres verdoyants sur les rives de la rivière Kunene qui est l’un des seuls points d’eau de la région, dans un environnement flanqué entre l’un des déserts les plus secs au monde et la végétation luxuriante qui borde le cours d’eau.

C’est le lieu idéal pour déconnecter, se détendre et entrer en interaction respectueuse avec la communauté semi-nomade Himba qui a développé au fil des millénaires, des relations étroites avec une nature hostile et sauvage, aux confins du désert

D’une signature architecturale spectaculaire harmonisée avec son environnement, Serra Cafema pratique un tourisme écoresponsable, durable et est socialement engagé auprès des Himbas. Il partage son territoire avec ces derniers, l’un des derniers véritables peuples nomades d’Afrique. Depuis le camp, vous pourrez découvrir les fameuses dunes « Barchan » du désert namibien.

La faune peuplant le désert peut être aperçue lors des excursions. Des animaux tels que les gazelles, les antilopes, les zèbres de la vallée, les hyènes et les fennecs vivent dans cette région aride.
La Kunene abrite également son « “petit” monde animal,  avec des crocodiles et des oiseaux rares, telle que le magnifique Astrild de Sao Tomé qui vit dans les roseaux du bord du fleuve.

Vous y serez coupé du monde, loin de tout, une expérience rare dans le monde d’aujourd’hui.