TANZANIE – L’AFRIQUE À SON MEILLEUR

Greystoke Mahale
Greystoke Mahale

La Tanzanie se découpe en trois zones safari et chacune d’elles en fait une destination de choix pour la faune sauvage.

Le circuit Nord, qui s’étend entre Arusha et le Serengeti (englobe Manyara, Tarangire, Ngorongoro) est de loin le plus populaire et touristique. Comme première expérience, c’est un excellent choix. Le point culminant de ce circuit n’en demeure pas moins le Serengeti et le cratère Ngorongoro qui offrent l’un des meilleurs safaris classiques en Afrique, surtout à la saison où transite la grande migration.

Les aventuriers nomades opteront pour des expériences plus près des traditions locales, comme se joindre à un trekking en compagnie d’Hadzabe ou fouler les terres Maasai et découvrir les beautés des cratères Empakaai & du volcan Ol Doinyo.

VIE SAUVAGE

Le pays abrite plus de 310 espèces de mammifères. Les Big Five et la plupart des autres animaux de safari recherchés sont facilement visibles. Le rhinocéros noir est très rare partout, à l'exception du cratère de Ngorongoro.Le Serengeti est célèbre pour son abondance de gros félins (tout comme le Masai Mara) et le chien sauvage d'Afrique très menacé est relativement facile à trouver à Selous et à Ruaha où leur nombre est assez sain. Gombe Stream et Mahale sont les meilleures réserves de chimpanzés d'Afrique.

La Tanzanie est l’une des meilleures destinations d’observation des oiseaux en Afrique. Il possède l'une des plus grandes listes d'espèces de tous les pays africains : plus de 1 100, dont plus de 800 espèces résidentes et près de 200 sont des migrants réguliers. Il existe 22 espèces endémiques et 43 autres quasi endémiques, limitées à la Tanzanie et aux pays voisins uniquement. Les migrants sont présents de novembre à avril.

POUR QUELLES RAISONS CHOISIR LA TANZANIE:

  • L’émotion ressentie d’être sur un territoire infiniment vaste lorsqu’on est au cœur du Serengeti;
  • Ses superbes observations de la faune, incluant la grande migration des gnous dans le Serengeti;
  • Le cratère Ngorongoro et ses zones de conservation offrent certains des plus beaux paysages de toute la Tanzanie;
  • Les concessions privées, à cheval entre le lac Manyara et le Tarangire, qui proposent des activités inaccessibles ailleurs dans le circuit Nord;
  • Les concessions privées de Grumeti au centre Serengeti pour observer, loin de la foule, la traversée des rivières durant la grande migration;
  • Vivre une pure expérience safari sous canevas;
  • Les camps mobiles de luxe qui suivent le mouvement de la grande migration;
  • Les safaris hors sentiers battus à Selous, Ruaha (circuit Sud) et Katavi (circuit Ouest) qui s’adressent aux initiés;
  • Meilleur spot où pister les chimpanzés dans les montagnes de Mahale et Gombe;
  • Cultures indigènes traditionnelles;
  • Prolongation dans l’archipel de Zanzibar où une gamme d’activités sont offertes : baignade, plongées en apnée et bouteille, sortie en boutre, pêche, visites de la forêt de Jozani pour les singes colobes & jardins d’épices, la ville historique de Stone Town;
  • Les amateurs de plages désertes & de fonds marins à la recherche d'un luxe ''barefoot'' opteront pour Benguerra Island ou l'archipel des Quirimbas... ;
  • Des correspondances aériennes saisonnières entre le Serengeti - Kigali & pister les gorilles de montagnes dans le Parc national des Volcans.

SOYEZ BIEN AVISÉS :

  • La Tanzanie demeure une destination safari relativement onéreuse quand on compare son rapport qualité/prix avec le Kenya;
  • Certains des parcs nationaux du corridor nord-Tanzanie peuvent être fort achalandés durant la haute saison;
  • Les chauffeurs-guides qui n’ont pas de formation obligatoire et qui peuvent être parfois très peu respectueux de l’environnement et de la faune;
  • Les notions d’éco-responsabilité, tourisme responsable sont encore vagues pour l’ensemble des tanzaniens;
  • Si vous êtes actifs, sachez que les activités safaris, autres que ceux en véhicule 4X4, sont interdites par les autorités des parcs nationaux. Il faut se retrancher dans les concessions privées et le prix va de soi ! Chem Chem, la réserve Grumeti, certains camps/lodges du nord-Serengeti ou le sud-Tarangire… vous aurez beaucoup plus de flexibilité dans les parcs sud-Tanzanie ;
  • Les propriétés de luxe appartiennent généralement à des groupes de gestionnaires, bien que vous puissiez rencontrer des lodges familiaux plus petits, mais ils ne sont pas la norme. Si vous recherchez des propriétés privées, plus intimes, s'impliquant dans des initiatives locales, mieux vaut se tourner vers le Kenya.

INITIATION AU SAFARI - LE SERENGETI – CRATÈRE NGORONGORO

Le Serengeti est sans contredit l’endroit en Afrique où le spectacle animalier ne risque pas de vous décevoir. Tout ce qui se trouve au Masai Mara – son extension nord – s’applique ici mais en beaucoup plus vaste. Avec pas moins de 15 000km2, il est presque 10 fois plus grand que son homologue kenyan. Il existe une plus grande variété d’habitats. Le paysage varie d’une région à une autre : l’extrême sud se voit parsemé de rochers granitiques formant des kopjes. De là, en remontant, l’on traverse ses immenses plaines herbeuses de la vallée de Seronera (fort achalandée par les touristes) qui font le trait d’union avec les collines boisées & les plaines arbustives du nord.

La zone de conservation du Ngorongoro, qui est une extension du Serengeti, se caractérise par ses quelques cratères et volcans, le plus connu étant le cratère du Ngorongoro. Cette caldeira renferme 250 km2 de plaines, de forêts sur ses parois et de lacs (alcalin et d’eau douce) et abrite une forte densité d’animaux - y compris des lions, des éléphants et des rhinocéros noirs – sauf les girafes. Elle attire une manne de touristes et peut sembler parfois dénaturée tellement il peut y avoir de véhicules qui y circulent en grand nombre. Mais si le safari de votre vie se limite à une seule excursion d'une journée, il devrait se réaliser ici.

Clin d’œil astucieux : Traverser le Serengeti du Sud au Nord ne vous demandera pas moins de 6-7 heures de route sur une piste qui s’avère cahoteuse et poussiéreuse. Mieux vaut se concentrer sur une région où des concessions privées offrent des activités en exclusivité non permises ailleurs et la découvrir en profondeur ; voire deux si le temps et le budget ne sont pas une fin en soi et faire le transit en avion !

Le meilleur moment pour se rendre dans le Serengeti :

  • Durant la saison sèche qui sévit de juin à octobre et la grande migration qui prend place dans le Centre et Nord Serengeti normalement de juin à juillet-août.
  • Entre janvier et février pour augmenter vos chances d’observer le plus grand nombre de félins rôdant autour des femelles gnous et zèbres qui mettent bas.

 PASSIONNÉS DE SAFARI – LE CIRCUIT SUD AVEC RUAHA & SELOUS

Le parc national de Ruaha, qui est l'un des plus grands parcs nationaux d'Afrique de l'Est (20 226 km2), abrite environ 10% de la population de lions en Afrique – peu d’endroits en Afrique peuvent rivaliser avec ce parc pour l’observation des félins. On y retrouve une végétation semi-aride avec de beaux paysages parsemés d’acacias et de baobabs géants, la plus grande population d'éléphants du pays, des hordes de buffles ainsi que des espèces rares et menacées tels que le guépard, le chien sauvage, l’hippotrague noir, l’antilope rouanne et l'un des seuls endroits où vous verrez les deux espèces de koudous (petits et grands) en Tanzanie.

La meilleure période pour l'explorer va de juin à octobre, lorsque les animaux se rassemblent près de la rivière pérenne Great Ruaha, qui - avec les rivières Mwagusi, Jongomero et Mzombe - fournit la pierre angulaire du parc. Les rives de la Ruaha sont un terrain de chasse permanent pour le lion, le léopard, le guépard, l’hyène et même le chien sauvage d'Afrique en voie de disparition. À peine une poignée de camps se partagent cet immense territoire.

Ruaha complète très bien la réserve de gibier de Selous en termes d'habitat, d'activités de safari et de points forts pour observer la faune et ces deux parcs sont facilement combinables lors d'un safari en avion.

Scindée par la rivière Rufiji infestée de crocodiles et ses nombreux lacs – sources d’eau vitale pour sa faune, la réserve de gibier de Selous (50 000 km2) reste une destination de safari emblématique et un point culminant pour connaisseurs.

C’est l'une des plus grandes zones de conservation au monde. Elle a été déclarée site du patrimoine mondial de l'UNESCO en 1982 en raison de son grand volume d'animaux sauvages et de sa vaste étendue sauvage intacte, malgré ses défis de braconnage et d'hydrodéveloppement.

La réserve abrite un large éventail de types d'habitats - savane d'acacia, prairies, forêt de miombo, etc. - mais la Rufiji bordée de palmiers et les zones humides environnantes sont le point culminant du safari.

Bien que le braconnage ait ravagé les rhinocéros noirs et les énormes troupeaux d'éléphants jadis abondants, Selous abrite toujours environ 16 000 de ces géants gris ainsi qu'une population florissante de chiens sauvages.

Le fait de pouvoir profiter de la beauté et de la faune de la réserve à la fois en véhicule et en bateau permet une expérience safari merveilleusement diversifiée.


AFICIONADOS DE SAFARI – HADZABE- KATAVI – CHIMPANZÉS

Qu’est-ce que ces trois mots ont en commun? L’ultime aventure d’une vie - des expériences que vous n’êtes pas près d’oublier!

1-Partagez une tranche de vie avec les chasseurs-cueilleurs Hadzabe, qui vivent complètement de façon traditionnelle et non contaminée par le monde extérieur. Cousins des Bushmen du Kalahari, ils partagent un langage à clic similaire ainsi que des traditions de brousse séculaires et vivent en symbiose avec leur environnement. Ces quelques jours à fouler la brousse sur leur propre territoire s’avèreront une aventure des plus trépidantes. Vous apprendrez comment identifier les traces des animaux, comment récolter le miel, allumez un feu avec les éléments trouvés dans la nature, fabriquez des arcs et flèches empoisonnées et traquez vos proies en silence ! Le soir venu, le repas sera servi autour du feu de camp et la nuit se passera sous la tente canevas. Tous vos sens seront en alerte, vous verrez le paysage à travers les yeux des Hadzabe.

Forme physique oblige pour pouvoir les suivre!

2-Vous voulez le bush entièrement pour vous-mêmes ? Katavi est vôtre ! Isolé et sauvage, ce parc national (3e plus grand parc du pays avec ses 4 471km2) est l'un des paysages de brousse les plus préservés et intacts de la Tanzanie. Difficile d'accès, il s’avère relativement coûteux à visiter. En conséquence, peu de gens font l'effort de venir ici, voire quelques centaines de courageux aventuriers par année. C'est l'Afrique sauvage à son meilleur.

Avec seulement une poignée de camps rustiques, vous rencontrez plus de lions que d'autres aficionados de safari. Entourées de bois, deux gigantesques plaines herbeuses tentaculaires dominent le parc et offrent un cadre spectaculaire pour observer les interactions lion-buffle. Pendant la saison sèche, les rivières Katuma et Kapapa sont les seules sources d’eau permanente dans la région et agissent comme un aimant pour la faune assoiffée. Des centaines d'hippopotames se rassemblent dans les trous d'eau rétrécis et d'énormes crocodiles se reposent de la chaleur à l'intérieur de ceux-ci creusés dans la boue des berges.

3-Niché sur le rivage du lac Tanganyika avec ses montagnes boisées s'élevant depuis le rivage du lac, le fascinant parc national des montagnes Mahale offre des paysages époustouflants et des rencontres rapprochées avec des chimpanzés. Le pic couvert de brume du mont Nkungwe se tient en sentinelle à l'arrière-plan et les eaux cristallines du lac chevauchent les plages de sable blanc. Sans accès routier, de nombreux experts de safari considèrent Mahale comme le parc le plus isolé de Tanzanie, mais aussi l'un des plus passionnants. La principale attraction réside dans sa population de 1700 chimpanzés qui habitent dans la zone protégée de 1613 km2. Mais le Saint-Graal pour la plupart des visiteurs est le groupe de 60 Mimikere ou « M '', qui a été étudié par les chercheurs pendant plus de quatre décennies. Alors que le groupe M des chimpanzés est bien habitué, pister les chimpanzés peut s’avérer un réel défi. Alors, enfilez votre pantalon, des bottes de randonnée, un chapeau et un masque chirurgical (fourni par les guides du parc au début de l’expédition) et préparez-vous à une ascension raide à travers une végétation souvent dense. Les efforts n’en seront pas moins récompensés.