AFRIQUE DU SUD – UN BON CHOIX POUR UNE PREMIÈRE EXPÉRIENCE SAFARI

Sabi-Sands-safari-a-pied
Sabi-Sands-safari-a-pied
Sabi-Sands-Lion-Sands-Ivory-Lodge-chalkley-Baumhaus
Sabi-Sands-Lion-Sands-Ivory-Lodge-chalkley-Baumhaus
Sabi-Sands-Dulini-boma
Sabi-Sands-Dulini-boma
Sabi-Sands-Leopard-Hills-Lodge
Sabi-Sands-Leopard-Hills-Lodge

Ce qui est génial avec l'Afrique du Sud, c’est que vous pouvez y vivre une première expérience safari tout en jumelant bouillon de culture, brin d’histoire, plaisirs de la table, découverte de vignobles, une dose d’activités sportives, un bain de soleil…

L'Afrique du Sud offre tout ce dont l’on peut souhaiter vivre lors d'un premier safari, mais encore faut-il qu’il soit bien planifié afin que tous les éléments intégrés correspondent à vos attentes et vos goûts.

Peu importe le nombre de fois que vous avez visionné un reportage de la National Geographic, des courts métrages sur les Youtube de ce monde, ou si vous vous êtes toujours senti l’âme d’un Denys ou d’une Karen (Out of Africa), en fait rien ne vous prépare à vous retrouver à moins de 3 mètres d’un lion en pleine nature,  assis dans un Range Roover ouvert, en compagnie d’un guide chevronné et un pisteur assis tout au-devant du véhicule, telle un poste de guet. Bien évidemment, il porte bien son rôle – ayant pisté des traces fraîches dans le chemin, il aura pris soin de réintroduire un siège à l’intérieur du véhicule avant de s’approcher davantage de ce qui s’annonce un groupe de lions ou léopards résidents.

http://www.voyagessuzannelemay.com/data/CMSIMAGE/189.jpg

http://www.voyagessuzannelemay.com/data/CMSIMAGE/188.jpg

Ma première expérience safari en Afrique du Sud fut dans Sabi Sands. Au détour d’un chemin, une rencontre avec un gros male léopard âgé de 8 ans qui était en train de s’abreuver (chose rare) à un point d’eau. Le guide a tout de suite positionné le véhicule pour que nous puissions l’observer dans le meilleur angle possible. Une fois rassasié, le léopard s’est relevé et a commencé à marcher tranquillement vers notre véhicule. Notre guide (d’un calme olympien) nous rappelait les consignes de rester calme, de ne pas faire de mouvement brusque, de ne pas le fixer directement dans les yeux. Le léopard s’est rapproché au point de venir se frotter le flanc gauche sur le coin arrière de la jeep pour ensuite le longer de tout son long. Rendu au coin avant, il a décidé qu’il avait besoin d’une pause et s’est donc couché en plein milieu du chemin et on a pu le contempler ainsi pendant de longues minutes…pour finalement se relever et disparaître à travers les arbres.

De nous expliquer notre guide : ces félins voient les Jeep comme d’énormes mastodontes et n’y portent aucun intérêt. Vous avez donc le privilège d’observer tranquillement, en toute sécurité, lunettes d’approche ou iPhone en main, cette vie sauvage absolument extraordinaire.

Vous réaliserez dès votre premier safari que tous vos sens s’aiguillent après une telle rencontre. Vous serez plus attentifs au moindre bruissement des buissons, au ramage d’un oiseau qui annonce un danger imminent, à l’œil qui balaie scrupuleusement tout ce qui bouge. Mais l’un des sens les plus sollicités en safari est l’odorat : l’odeur de pétrichor qu’apporte la pluie, l'arôme du léopard marquant son territoire indéniable à celui du pop-corn – vous n’entrerez plus jamais dans une salle de cinéma dans le même état d’esprit -, le basilic sauvage qui embaume l’environnement et que notre cerveau associe instinctivement à un bon mets aromatisé d’herbes fraîches !

Êtes-vous soucieux du paludisme?
Si vous préférez éviter les médicaments antipaludéens, un safari dans une zone sans paludisme ou à faible risque est tout indiqué. Un certain nombre de réserves privées sud-africaines en sont épargnées. La réserve de Madikwe offre une expérience safari extraordinaire et variée, ainsi que des lodges adaptés à tous types de voyageurs (couples, familles, etc.). Les amoureux de randonnée voulant jumeler cette activité à un safari trouveront leur bonheur dans le parc de Marakele, au Marataba Safari Lodge.

La prochaine réserve, et non pas la moindre, est celle de Tswalu Kalahari, l'une des plus grandes réserves privées d'Afrique. Elle propose des activités fantastiques tout aussi bien pour les couples, les voyages multigénérationnels, que pour les enfants, notamment une rencontre ludique avec les suricates diurnes. Et pour les audacieux qui rêvent de passer une nuit à la belle étoile sous la constellation des cieux sud-africains avec une simple moustiquaire au-dessus d’eux – c’est une expérience des plus extraordinaires !

À Tswalu, l’on peut s’attendre à voir des espèces classiques (zèbres, buffles, girafes, antilopes, springbok, koudou, élan…). Et la région se targue de posséder des espèces plus difficilement observables ailleurs tels le rhinocéros blanc et le noir (en voie d’extinction), lions à crinière noire, et de curieuses espèces adaptées aux zones semi-désertiques telles que l’aardvark, pangolin, renard à oreilles de chauve-souris…

Est-ce une priorité absolue de voir les Big Five: lion, léopard, éléphant, rhinocéros, buffle?
Si oui, considérez de combiner deux régions. Soit une réserve privée adjacente au parc national Kruger (Sabi Sands, Timbavati, Thornibush) et une seconde dans le KwaZulu-Natal. Elles sont complémentaires tant dans leurs écosystèmes que dans les espèces animales qu’on y trouve respectivement.

À elle seule, la réserve privée Sabi Sands couvre un territoire de 650 km2 (l’île de Montréal en fait 432 km2). Comme il y a un certain nombre de lodges (34 tous styles confondus) parmi lesquels choisir, il est important que nous définissions ensemble vos attentes pour être sûr que vous hébergerez au bon endroit et que vous profitiez d'une expérience exclusive garantissant des moments absolument inoubliables dans la brousse africaine.

Dans la province du KwaZulu-Natal, la réserve privée &Beyond Phinda est reconnue pour sa faune abondante, la diversité de ses habitats (7 écosystèmes distincts) et son large éventail d'activités safari. Réparties sur un territoire de 170 km2, 4 lodges et 2 maisons à privatiser sont mises à disposition.


Mis à part les 2 safaris journaliers en véhicule 4X4, quelles autres activités peut-on faire ?

Si vous pensez que 3 jours en safari sont beaucoup trop et que les activités risquent d’être redondantes, détrompez-vous. Vous n’aurez pas le temps de tout expérimenter : safari en véhicule 4X4, marche guidée dans le bush, plongée sous-marine, pêche, observation nocturne de la ponte des tortues, pister à pied le rhinocéros, participer au projet de conservation des éléphants en assistant à une capture et aider au changement du collier radio du pachyderme endormi, golf, journée à la plage, visite d’un village zoulou, d’une communauté locale...peut-être vous restera-t-il du temps pour ouvrir internet !

Safari à cheval